comment Add Comment
image Posted on Last updated

Le papillon palmivore se propage et gagne du terrain

Largement sous estimé ou parfois tout simplement ignoré par les collectifs ou fédérations qui semblent vouloir s’organiser pour la sauvegarde des palmiers azuréens, le papillon palmivore se propage et gagne progressivement du terrain. Cette lacune par omission de la part de certains experts occupant le débat sur la préservation de notre patrimoine végétal, doit nous interpeller sur leur réelle légitimité. Si le Charançon rouge est indéniablement une menace majeur pour nos palmiers, il n’est plus la seule et il est désormais impensable de sous estimer le danger que représente le Paysandisia Archon. Notre rôle de proximité et notre implication permanente auprès des professionnels engagés sur le terrain nous a permis d’identifier en ce début de saison 2019 une forte présence et de nombreux cas d’infestations. Le papillon palmivore se prépare sans ambiguïté à opposer au Charançon rouge une lourde concurrence, dont les palmiers toutes espèces confondues seront les seules victimes. Une fois de plus et face à ce constat de négligence collective, la société d’expertise Bioassays France assume son statut d’entreprise engagée en travaillant sur une observation rigoureuse de cet insecte et en soutenant les travaux de recherche menés par l’INRA dans l’identification de solutions biologiques adaptées.

L’insecte:

Le Paysandisia Archon est un papillon dont l’envergure peut atteindre 11 cm. Ses ailes antérieures sont marron et ses ailes postérieures sont rouge orangé avec des taches noires et blanches symptomatiques. Grâce à un appendice abdominal long et fin, la femelle beaucoup plus imposante que le mâle va pondre plus d’une centaine d’œufs qu’elle déposera en plusieurs fois sur différents palmiers. Juste après l’éclosion, les chenilles juvéniles vont commencer à creuser des galeries dans le tronc ou à la base des feuilles pour se nourrir des fibres du végétal. Durant toute leur croissance qui durera plusieurs mois les larves vont donc vivre à l’intérieur du palmier avant de se transformer en chrysalides ( on parle de nymphose ) protégées dans un cocon constitué de fibres de palmier et de soie. Au bout de 40 à 70 jours, selon la température, elles deviendront des papillons qui vivront entre deux et trois semaines. De l’œuf à l’état d’adulte le cycle biologique complet de l’insecte durera entre 10 mois et 18 mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *